RTG

RTG

Le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé a participé samedi à Accra (Ghana) à la 59ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Cedeao. 

Les travaux, dirigés par le leader ghanéen et président en exercice de l’Organisation, Nana Akufo-Addo, ont porté sur l’examen de plusieurs rapports sur la situation sociopolitique, économique, sanitaire et sécuritaire dans l’espace. 

Le n°1 togolais et ses pairs ont également planché sur les réformes institutionnelles et la vision à l’horizon 2050 de l’instance sous-régionale. 

Un communiqué final sanctionnera le sommet.   

 

La journée du lundi 21 juin prochain sera fériée, chômée et payée sur toute l’étendue du territoire, a décidé vendredi le Gouvernement. 

Cette date symbolique est celle de la commémoration de la ‘Journée des Martyrs’, en l’honneur des fils et filles du pays, tombés le 21 juin 1957 à Pya Hodo notamment, pour libérer le Togo du joug colonial. 

Les administrations, bureaux et autres lieux de travail resteront donc fermés.

 

Déjà engagé dans la préservation de son patrimoine culturel à travers un Plan directeur de développement et d’aménagement, le Togo envisage désormais d’actualiser son offre touristique nationale. Une vaste opération nationale d’identification de sites ayant un intérêt touristique particulier à valoriser, a ainsi été lancée il y a quelques jours.

La démarche, (qui a déjà couvert les Plateaux et s’étendra bientôt aux autres régions) doit à terme permettre de constituer un répertoire unique de tous les sites identifiés. Ceci, en vue de mener des études de faisabilité de projets d’aménagements. La finalité, rappelle le ministère du tourisme, est de parvenir à viabiliser, valoriser les potentialités touristiques des différentes régions du pays, et permettre aux populations locales (également associées au projet) d’en bénéficier.

Avant cette initiative, d’autres projets similaires avaient déjà été lancés par l’exécutif : le site écotouristique dans l’Akebou, la préservation du patrimoine culturel en pays Bassar, ou encore l’inauguration récente d’un écovillage à Davié (dans le Zio). 

Pour rappel, l’offre touristique nationale désigne l'ensemble des services et biens finaux proposés par le secteur du tourisme aux consommateurs. 

Lire aussi

Une inspection générale de tous les établissements touristiques démarre le 15 juin

Le site touristique de Kamina sera restauré

 

Au Togo, la filière Néré prend de plus en plus d’épaisseur. De 2018 à 2020, 196,1 millions FCFA de revenus ont été générés, selon les données fournies par le ministère de l’agriculture. 

Ces chiffres s’inscrivent dans le même trend que ceux de la production, qui a également connu une tendance haussière sur la période sous-revue. En effet, le tonnage en termes de grains de ce fruit très présent dans l’alimentation et la médecine traditionnelle togolaise, se fixe respectivement à  110 t en 2018, 119 en 2019 puis 125,9 en 2020.

Si un peu plus de 1300 acteurs ont été recensés sur tout le territoire national (avec une forte proportion dans le Nord du pays), le principal défi est celui de la structuration du secteur. Selon les conclusions d’une étude, 99% des acteurs opèrent en individuels, et non en coopératives. 

Pour le gouvernement qui ambitionne de valoriser davantage les produits forestiers non ligneux, il s’agit de renforcer la filière et en faire un vecteur d’emplois et de créations de richesses. 

En rappel, le Néré, transformé localement, donne la moutarde (afiti, tchotou) et le jus qui sont très prisés dans la gastronomie nationale.

Lire aussi

La filière anacarde veut rebondir, malgré la covid-19

Le Haut commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) va procéder du 22 au 26 juin prochain, à la session d’indemnisation des victimes de la région Maritime, a annoncé l’institution cette semaine. 

Les opérations se dérouleront à Lomé où se trouve son siège, conformément à la liste des victimes établie et consultable sur le portail web de l’institution ou dans les bureaux des préfectures et mairies concernées. Le tout, précise le Haut commissariat, dans le respect des mesures sanitaires.  

Depuis le début des réparations en 2018, plus de 7 milliards FCFA ont été octroyées aux victimes. En tout, environ 35 000 personnes ont été officiellement recensées comme touchées par les violences sociopolitiques de 1958 à 2005. 

Lire aussi

HCRRUN : 7660 victimes indemnisées, environ 7 milliards FCFA octroyés lors de la phase II

Le ministère de la culture et du tourisme a conclu jeudi avec l’Université de Kara, une convention de partenariat d’une durée de cinq ans. L’entente, paraphée par le ministre Kossi Lamadokou et Komla Sanda, président de l’UK, met en place des mécanismes destinés à faciliter la formation pratique et l’insertion professionnelle des étudiants.

De façon concrète, les pensionnaires de la seconde université publique du pays, étudiant en parcours de Licence professionnelle en Langues Étrangères Appliquées (LEA), bénéficieront de facilités en stages professionnels et autres avantages liés. D’autres projets ou activités pourront également être conjointement exécutés par les deux parties, tout comme des mobilisations de ressources. 

En dehors du caractère pédagogique, le partenariat veut s’inscrire durablement dans la logique de la réalisation des ambitions du pays, a assuré le ministre.

Le Togo envisage en effet de devenir un hub régional de premier plan, et compte sur le développement des compétences linguistiques pour mieux développer son tourisme.

Lire aussi

L’Université de Kara ouvre une Licence en Océanographie

La capitale togolaise accueillera du 05 au 07 octobre prochain, l’édition 2021 des “Rencontres Africa”, ont officiellement annoncé jeudi les promoteurs. Ce rendez-vous économique important, qui marque un peu plus le retour des réunions d’affaires un temps suspendues par le coronavirus, sera organisé sous le thème : “La relance économique en Afrique est-elle l’affaire des entreprises ?” 

Au total, près d’un millier de décideurs (environ 150 physiquement et plus de 700 virtuellement) parmi lesquels des investisseurs français, des opérateurs économiques locaux et du continent, sont attendus pendant trois jours. Les activités seront meublées par une conférence de haut niveau, des ateliers thématiques, des rendez-vous individuels, rencontres B to B et des sessions de réseautage.

Pour le Togo dont le choix a été motivé par “la résilience et l’agilité du secteur privé pendant la crise sanitaire”, selon la ministre de la promotion de l’investissement, ces 6èmes Rencontres Africa serviront surtout de tribune d’exposition aux opportunités d’affaires. L’accent devrait être ainsi mis sur des secteurs clés tels que l’agro-industrie, le digital, l’énergie, la santé, le transport ou la logistique. L’objectif étant de générer au maximum des partenariats durables et des contrats d’affaires profitables aux entreprises togolaises. 

En rappel, les Rencontres Africa, initiées en 2016 entre dirigeants africains et français, se tiennent annuellement en alternance entre la France et l'Afrique.

Lire aussi

Faure Gnassingbé : “le Togo est le pays où il est le plus facile de faire des affaires”

Au Togo, les personnes assujetties à la déclaration de biens et avoirs pourront désormais le faire en ligne. La représentation nationale réunie en plénière jeudi, a donné son aval à cette possibilité, dans le cadre de réaménagements apportés à la Loi organique adoptée en janvier 2020

Les modifications introduites concernaient spécifiquement les modalités d’organisation, (afin de simplifier la procédure), et l’assiette de déclaration (qui permet de moduler les montants minimum).

Cette dématérialisation, qui se veut un pas important de plus dans le processus de moralisation de la vie publique, permettra de faciliter les opérations qui ne devraient plus tarder : “Avec l’adoption de cette loi, le gouvernement est aujourd’hui entièrement outillé pour passer à la mise œuvre pratique des déclarations des biens et avoirs”, a d’ailleurs déclaré le ministre en charge des relations avec les Institutions de la République, Christian Trimua.

La cheffe du parlement, Yawa Tsegan a, quant à elle, salué une “réforme majeure” qui permettra aux responsables publics de “montrer patte blanche tout au long de leur carrière” et facilitera le “renforcement de la confiance des concitoyens vis-à-vis de leurs représentants”. 

Lire aussi

Vers la création d’un nouvel organe de répression des crimes économiques

L’Université de Kara, deuxième université publique du Togo étoffe ses offres de formation avec l’ouverture d’un parcours de licence en océanographie. La nouvelle filière, officialisée récemment, doit participer à la formation des techniciens qualifiés et administrateurs dans les différents métiers de la mer.

Les futurs diplômés pourront notamment renforcer les effectifs du ministère de l'économie maritime, et de ses services techniques et administratifs. Pourle Togo qui veut mieux exploiter son potentiel maritime, le lancement de ce nouveau cursus permettra également de répondre à la problématique de l’adéquation entre la formation et l’emploi.

Au croisement de la biologie, de la géologie, de la météorologie et de la physique, l'océanographie se veut aujourd’hui une science complète. Les domaines d'étude de l'océanographe vont de l'offshore pétrolier à la gestion des ressources halieutiques, en passant par la santé, ou encore l'environnement du littoral. 

Lire aussi

Sortie de la 1ère promotion de Master Professionnel en Planification du Développement

L’Université de Kara se dote d’une Web Tv

La Commission nationale des Droits de l’Homme (CNDH) s’apprête à se doter d'une nouvelle boussole pour ses actions sur la période 2021-2025. Des travaux se sont ouverts dans ce sens jeudi à Lomé. 

Le nouveau document quinquennal, qui “va plus loin qu’une simple planification”, selon les mots de Nakpa Polo, vise à rendre l’institution plus performante dans le domaine des Droits de l’Homme (DH) au Togo. Le plan s’articule ainsi autour de trois principaux axes, le développement institutionnel, la promotion d’une culture des DH au Togo, et le renforcement du mécanisme national de prévention de la torture et autres peines ou traitements inhumains ou dégradants. 

L’objectif final, indiquent les différents acteurs, est de s’adapter aux nouvelles exigences en matière de protection des droits humains. Pour Mactar Fall, représentant adjoint du Pnud Togo qui accompagne l’initiative, c'est une « avancée » pour la CNDH, au moment où le pays se prépare pour son troisième Examen périodique universel

Depuis 1992, la CNDH est passée du statut de simple commission, à une institution de la République, reconnue par la constitution. Il y a quelques semaines, le gouvernement a planché en conseil des ministres sur son actualisation

Page 1 sur 388