Réconciliation : les premières victimes vulnérables sont maintenant prises en charge

Publié le mercredi, 13 décembre 2017 11:28

500--333

(Togo Officiel) - Comme annoncé, le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a démarré, ce mardi 12 décembre à Lomé, les opérations d’indemnisations des victimes des violences sociopolitiques du Togo qui couvrent la période de 1958 à 2005.

Conformément aux directives de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR), sont prises en charge au cours de cette première phase, les victimes considérées comme vulnérables car ayant subi des préjudices ayant porté atteinte à leur intégrité physique ou mentale, une souffrance mentale, une perte matérielle ou une atteinte grave à leurs droits fondamentaux, en raison d’actes ou d’omissions constituant des violations graves des droits de l’Homme.

Sur 137 victimes reconnues sur toute l’étendue du territoire national, 21 d’entre elles issues des régions des Savanes, Kara et Centrale seront prises en charge du 12 au 16 décembre. Après une consultation, une prise en charge médico-psychologique sera dispensée dans les domaines de la médecine générale, la neurologie, l’ORL, la gynécologie et la chirurgie. En fonction des préjudices subis une dotation financière leur sera également octroyée selon un quota fixé par la CVJR.

Dans l’esprit de la justice transitionnelle, cette phase de réparation vise, selon Awa Nana-Daboya, présidente du HCRRUN, à apaiser les cœurs et susciter le pardon afin que cette page de l’histoire socio-politique du pays soit tournée.

Actualités
Publié le 29 Oct 2020
Partager sur :