Actualités

Le gouvernement détaille les contours du vote de la diaspora

Publié le jeudi, 14 novembre 2019 10:01

500--327

(Togo Officiel) - C’est le tout premier décret pris par le gouvernement ce mercredi 13 novembre 2019, réuni en Conseil des ministres. Les ministres ont non seulement fixé le nombre des commissions électorales locales indépendantes (CELI) et des commissions électorales d’ambassades indépendantes (CEAI), mais également, précisé les conditions de vote des Togolais de l’étranger.

Ainsi, le vote des Togolais de l’étranger ne sera possible que dans les pays où le Togo dispose d’une ambassade. En outre, le nombre minimum de Togolais résidant dans un pays et enregistrés à l’ambassade retenu pour l’ouverture d’une commission électorale d’ambassade indépendante (CEAI) est fixé à 300, soit un assouplissement du nombre minimum d’électeurs (500) exigé au Togo pour l’ouverture d’un bureau de vote.

Hormis ces conditions qui déterminent l’organisation des votes au profit de la diaspora, les Togolais de l’extérieur devront satisfaire à certaines exigences pour avoir le statut d'électeurs et exercer leur droit de vote. En effet, pour se faire délivrer leurs cartes d’électeurs, ceux-ci doivent fournir, en dehors des pièces d’identité, la carte consulaire qui prouve qu’ils résident depuis plus de six (6) mois dans les pays où les votes vont s’organiser. Cette durée minimale de résidence, précise le Conseil des ministres, « est prescrite à l’article 48 du code électoral dans sa version originale de 2012 (dispositions inchangées jusqu’à ce jour) ».

En rappel, c'est la loi du 06 novembre dernier, modifiant celles de 2012 et de 2013, qui habilite les Togolais de l'extérieur à exercer leur droit de vote.

Actualités