Le projet Redd+ examine deux études analytiques en vue d’améliorer la couverture forestière au Togo

Publié le mardi, 14 août 2018 09:11

500--338

(Togo Officiel) - Sous la supervision du ministère de l’Environnement et des Ressources forestières, la coordination du projet de Réduction des Emissions dues à la Déforestation et à la Dégradation des Forêts (Redd+) a lancé officiellement, le  lundi 13 août à Lomé, l’examen de deux études analytiques dont l’objectif est d’améliorer la couverture forestière au Togo.

La première étude définit la méthodologie et l’évaluation de la biomasse végétale au Togo. L’estimation de la biomasse végétale, dans le cadre de la première étude, a pour objectif principal de développer des outils permettant de faire des estimations de carbone au niveau des différentes espèces  de notre pays, renseigne Hémou Assih, Coordonnateur du projet Redd+.

La seconde étude s’intéresse à l’interprétation des données historiques et à la conception des systèmes nationaux de suivi des forêts dans le cadre du Redd+. L’interprétation devrait plus exactement porter sur des données historiques réalisées sur la couverture forestière au Togo de 1975 à 1982. Ce travail d’analyse historique devrait permettre d’établir la ligne de référence pour une amélioration de cette couverture forestière. 

En effet, la superficie des forêts du Togo n’a cessé de régresser au fil des années. Evaluée à 449 000 hectares en 1970, elle est tombée à 287 000 hectares en 1980 pour atteindre 140 000 hectares en 1990. D’après  les résultats du premier inventaire forestier mené  entre  2015 et 2016, le Togo ne dispose plus que d’un taux de couverture en ressources forestières de 24,24%. 

Cette forte tendance à la dégradation et à la déforestation a orienté le pays à s’engager dans le processus Redd+, a indiqué Kudadzé Kodjo, directeur de Cabinet du ministère de l’Environnement et des Ressources forestières.

 

Actualités
La suite de l'actualité