Le Togo renforce son arsenal juridique contre le trafic illicite des biens culturels

Publié le lundi, 13 août 2018 09:03

500--317

(Togo Officiel) - En session extraordinaire, en fin de semaine dernière, l’Assemblée nationale a étudié et adopté deux projets de loi dans le sens de la valorisation et de la protection des biens culturels. C’était en présence du ministre de la Communication, de la Culture, des Sports et de la Formation civique, Guy Madjé Lorenzo.

Le premier texte adopté par  les députés autorise le Togo, à ratifier  la convention concernant les mesures et dispositions à  prendre pour empêcher l’importation et l’exportation illicite des biens culturels.

Cette loi adoptée le 17 novembre 1970 à Paris, par la Conférence générale des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), vise à lutter contre les vols dans les musées et dans les lieux de culte et à promouvoir le développement culturel. Une fois ratifiée, elle  permettra au Togo de mieux lutter contre ce phénomène, de stopper le pillage des sites archéologiques et, dans une large mesure, de renforcer la protection autour de ses biens culturels afin d’en faire un véritable facteur de développement 

Le second texte autorise l’adhésion du Togo à la conférence d’Unidroit  sur les biens culturels volés ou illicitement exportés. Il s’agit d’un instrument d’harmonisation des régimes nationaux de restitution des biens culturels à leur territoire d’origine. 

Adopté le 24 juin 1995 à Rome, en Italie, cet instrument permettra au Togo, avec la coopération des autres Etats membres de la convention, de récupérer ses biens culturels qui se retrouveraient sous d’autres cieux.

Selon Guy Madjé Lorenzo : « l’adoption de ces deux instruments, vient marquer la fin du long processus d’adhésion du Togo à toutes les conventions culturelles de l’Unesco dans lequel s’est engagé le pays, dans le  cadre de la mise en œuvre de sa politique culturelle».

 

Actualités
La suite de l'actualité